Max Frisch – un peuple souverain

Un petit peuple souverain se sent en danger: on avait appelé des bras et voici qu’arrivent des hommes.

— Max Frish - au sujet de la fondation de la Suisse

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − dix =